Capturer la beauté canadienne

le 9 Août 2017

Zach Baranowski, photographe professionnel d’origine torontoise, vit de son art. Il a commencé à prendre des photos dès son plus jeune âge et a parallèlement développé une vraie affection pour le plein air. Ses deux passions combinées sont devenues son style de vie. Nous pouvons d’ailleurs parfaitement le sentir en regardant les clichés des paysages canadiens qu’il réalise.
Récemment, Liberté en VR a envoyé Zach et sa petite amie faire leur tout premier road trip à travers le Canada, à bord d’un camper F350 converti en camion. Le couple a commencé son périple de 27 jours le 20 avril 2017, pour revenir à leur point de départ le 16 mai suivant. Mandat de Zach durant ce voyage : s’immerger dans la beauté du Canada et en capturer des moments de grâce à l’aide de son objectif. Il a pour ce faire traversé le pays de la côte de Terre-Neuve jusqu’au Parc Algonquin de l’Ontario, avant de faire un crochet à travers l’arrière-pays albertain et d’atterrir sur la Côte-Ouest.

À présent qu’il est revenu chez lui, s’est reposé et imprégné de son aventure, nous lui avons proposé de revisiter avec lui son périple photographique. Écoutons l’histoire qui se déroule au fil de ses clichés.

Comment avez-vous plongé dans la photographie?
D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours pris des photos. Même lorsque j’étais tout petit, je prenais des photos de tout ce qui m’entourait avec mon premier Polaroid. En 2010, j’ai acheté ma première caméra DSLR, ce qui m’a permis de prendre plus de photos et d’être plus créatif. Puis au cours des dernières années, j’ai commencé à faire des mandats professionnels en photo, avec l’espoir d’en vivre à temps plein.

Pourquoi avez-vous choisi de vous spécialiser dans la photographie de paysages et de nature?
J’ai réalisé des photos de tous les types, comme des photos de sports, des portraits et de campagnes commerciales. Mais je préfère de loin prendre des photos de paysage, de nature et d’aventures. J’aime faire ce genre de clichés, car je nourris une vraie passion pour l’aventure et la beauté sauvage. Je crois que mon destin, quelque part, me conduit à explorer ce que ce monde a à offrir de plus merveilleux; une source infinie de découverte.

Qu’est-ce qui vous a motivé à entamer un road trip à travers le Canada?
J’ai toujours souhaité explorer plus en profondeur le Canada. J’avais déjà vu de nombreux témoignages de sa beauté par le biais de photos et d’histoires que me contaient mes amis, mais jusqu’à présent, je n’avais pas pu l’expérimenter moi-même, ou si peu. En fait, avant ce voyage, je ne m’étais rendu que dans la moitié des provinces canadiennes. Et à présent que je les ai toutes visitées, je n’ai qu’une envie, retourner dans chacune d’entre elles pour les explorer plus en profondeur. Je voudrais aussi pousser l’aventure jusqu’aux territoires du Grand Nord.

S’agissait-il de votre tout premier voyage complet à travers le Canada?

J’avais déjà fait de nombreux road trips, mais rien de cette ampleur.

Quels endroits aviez-vous le plus hâte de visiter?
Les deux provinces qu’il me tardait vraiment le plus de visiter étaient l’Alberta et Terre-Neuve. Elles offrent toutes les deux les plus incroyables paysages qu’il m’ait été donné de voir. J’étais aussi globalement excité de foncer dans l’inconnu. De découvrir des endroits, de vivre des expériences et des aventures tout au long du chemin.

Quel type de caméra utilisez-vous?
J’utilise essentiellement un Canon 5D Mkii, mais j’ai aussi un Canon 7D au besoin, notamment pour réaliser des clichés à grande vitesse.

Lorsqu’on photographie des paysages canadiens, il est difficile, voire impossible, de réaliser un cliché qui reflètera exactement les détails que nos yeux perçoivent au même moment. Or, vos photos réussissent à capturer tous ces détails. Comment y parvenez-vous?

Eh bien, j’ai développé avec les années une maîtrise de la prise de vue qui me permet aujourd’hui de faire des photos qui reflètent ce que je vois et ce que je ressens au même moment. Et j’essaie de retravailler mes photos de manière à faire ressortir ce qui se dégageait lorsque la photo a été prise. En fait, j’ai envie que les personnes qui regardent mes photos ressentent la même chose que ce que j’ai ressenti en les prenant.

Est-ce que vous avez fait du camping lorsque vous étiez jeune? Quels souvenirs en gardez-vous?
Oui, j’ai fait beaucoup de camping avec mon groupe de scouts local, ainsi que des expéditions de canoé de plusieurs jours dans des camps d’été. Et au cours des dernières années, j’ai encore plus fait de plein air et de camping avec des amis.
Je me souviens bien de ma première expédition en canoé. Il y avait tellement de choses à planifier la semaine précédente que je ne savais pas trop à quoi m’attendre. J’étais assez jeune, mais j’avais déjà de l’expérience en canoé – quoique je n’avais jusque-là jamais fait de portage. Et je me souviens à quel point j’étais fier de moi à la fin de ce voyage. J’avais essayé de nouvelles choses, j’avais repoussé mes limites et étais sorti de ma zone de confort. J’étais vraiment heureux d’avoir été au bout de ce défi.

Qu’aimez-vous le plus du camping?
J’adore être plongé dans la nature sauvage et en observer tous les détails. Plus encore quand je suis vraiment au milieu de nulle part et que je suis complètement coupé de la civilisation, car j’ai alors la sensation de me connecter directement à la nature.

Quel est votre site de camping favori?

Personnellement, les endroits accessibles uniquement par canoé dans le Parc Algonquin sont mes places favorites pour camper. Contempler la voie lactée la nuit, les magnifiques levers et couchers de soleil, et profiter du silence sont précieux pour moi.
Durant mon dernier voyage, j’ai aussi adoré camper dans l’arrière-pays de Drumheller, en Alberta. Me réveiller chaque matin entouré de tant de points de vue incroyables créés par ces reliefs uniques a été une expérience que je n’oublierai jamais.

Quel a été l’endroit – aussi bien comme photographe que personnellement – que vous avez préféré pendant votre road trip à travers le Canada?
Il y en a eu beaucoup pendant ce voyage, mais je pourrais dire que les Rocheuses et les forêts humides de Colombie Britannique m’ont vraiment ébloui.
Nous avons aussi vécu un moment magique lorsque nous sommes arrivés à Bonavista, à Terre-Neuve. Ce que nous avons trouvé sur place a effectivement dépassé toutes nos attentes. Nous sommes arrivés sur la côte au moment-même où le soleil se couchait sur le rivage de glace et d’icebergs. Les couleurs du ciel se fondaient dans la glace. C’était si merveilleux que nous avons souhaité que ce moment ne finisse jamais.

Quels sont les trois éléments essentiels que vous emportez dans vos aventures?
Le strict minimum : ma caméra, une gourde d’eau et de très bonnes chaussures. Je m’assure toujours d’avoir ces trois choses avec moi en partant. Et bien sûr, selon la situation, chaque aventure nécessite sa propre liste d’effets pour parer à tout problème éventuel.

Avez-vous fait face à des défis particuliers ou appris des leçons durant votre road trip?
La température a constitué le plus grand défi de notre voyage. Fort heureusement, comme nous étions dans un VR, nous avons pu faire face lorsque nécessaire. Mais si nous n’avions pas eu la chance d’être dans ce VR, nous aurions eu beaucoup de difficulté à trouver des endroits pour nous arrêter, vu que l’été n’avait pas encore débuté. La majorité des hôtels et des hébergements n’avaient pas commencé à opérer. Toutefois, qu’on se le dise, même lorsqu’on essaie de tout planifier, les choses ne se passent jamais comme on l’a prévu initialement. Il faut juste s’adapter à la situation.

Quel conseil sonneriez-vous à quelqu’un qui planifie de traverser le Canada comme vous l’avez fait?

La planification est cruciale lorsqu’on s’embarque dans ce genre d’aventure, surtout lorsqu’on dispose d’un temps limité. Des impondérables arrivent toujours, alors il est important de se garder du temps et du budget pour s’adapter à ces changements de dernière minute.

Comment parvenez-vous à vous plonger dans votre univers lorsque vous n’êtes pas en train de vivre de nouvelles aventures, dans votre quotidien?

Lorsque je ne peux pas planifier une nouvelle aventure, j’essaie de trouver des endroits à explorer près de chez moi, ou bien de retourner dans ceux que je connais déjà et adore. Il peut s’agir d’un road trip d’un weekend ou d’une journée, comme d’une simple activité autour d’un lac. J’aime autant découvrir de nouveaux endroits qu’en redécouvrir d’autres. L’aventure se trouve partout!

Comment célébrez-vous le 150e anniversaire du Canada?
Je le fais en explorant le plus possible ce magnifique pays, en essayant de trouver ce qu’il a de plus beau à offrir et en le partageant avec les autres. Après ce voyage, je peux dire que j’ai maintenant visité les 10 provinces canadiennes, et j’espère à l’avenir disposer de plus de temps pour en explorer plusieurs plus profondément. J’ai aussi vraiment envie de me rendre au nord des Territoires.

Je pense que les Canadiens devraient prendre conscience de la beauté de leur propre pays avant de se rendre à l’étranger. Nous devrions regarder ce qui existe dans notre arrière-cour avant de lorgner celle des autres.

Vous ne disposez pas d’assez de temps pour réaliser un road trip à travers le Canada cet été? Alors vivez cette expérience à travers les clichés de Zach Baranowski. Vous pouvez suivre son périple en images sur le lien www.Canada150Photos.ca ou sur Instagram sur sa page personnelle (@zbaranowskiphotography).

X
- Entrez votre position -
- or -
Top